loader image

Comment bien protéger ses objets d’art et oeuvres en cas de cambriolage, accident ou vol ?

Juil 13, 2022 | Non classé | 0 commentaires

Cambriolages, dégâts des eaux, incendies ou accidents sont des sujets maussades dont il n’est pas agréable de parler mais qui, pourtant, n’arrivent pas qu’aux autres… Quelle que soit la taille de votre collection, vos objets et œuvres d’art méritent une protection et une attention particulière. 

Même s’il est important de penser à assurer vos œuvres, votre assurance peut être porteuse de mauvaises nouvelles si vous n’avez pas gardé précieusement certaines pièces indispensables.

Nous vous listons les gestes clés pour mieux vous protéger en cas de catastrophes (que l’on ne vous souhaite pas !)

 

Qu’est-ce qu’une œuvre d’art  ?

Commençons par le commencement. La législation française encadre précisément la définition de l’œuvre d’art. L’article 98-A du code des impôts restreint ce terme aux objets tangibles, possédant une dimension esthétique et ayant été réalisés par un artiste. Une œuvre d’art peut être :

  • une gravure ou une sculpture ;
  • un tableau ou un dessin ;
  • une photographie ;
  • une tapisserie ;
  • du mobilier ;
  • un manuscrit ;
  • une antiquité ;
  • un objet en métal précieux ou une pièce d’orfèvrerie.

 

Réflexe 1 : Garder précieusement vos certificats d’oeuvres

On pense souvent qu’il faut coller les certificats d’œuvre au dos des tableaux. C’est en fait une mauvaise idée. Si votre tableau est volé ou abîmé vous n’aurez plus aucun justifiactif à fournir. Nous vous conseillons de garder vos certificats d’œuvres à part dans un endroit sûr comme une chemise dédiée ou bien de les numériser.

Petit conseil en plus : faites-en une photocopie, mieux vaut prévenir que guérir !

 

Réflexe 2 : Conservez précieusement vos factures

Les justificatifs d’achat sont indispensables en cas de vols ou dégâts, pensez à les garder précieusement et à en faire une copie digitale pour y avoir accès en cas de besoin. Vos justificatifs d’achat de moins de cinq ans font office de certificat de valorisation.

Petit conseil en plus : pensez à garder les factures concernant l’encadrement, elles jouent aussi sur la valeur à vos œuvres !

 

Réflexe 3 : Renseignez-vous auprès de vos assurances

Lorsque vous souscrivez à une assurance habitation par exemple, il est indispensable de déclarer l’acquisition de nouvelles œuvres d’art auprès de votre assureur. Il sera le mieux placé pour vous expliquer quel contrat choisir ou ce qui est inclus dans votre contrat.

Petit conseil en plus : demandez à votre assureur de vous expliquer les causes d’exclusions ou de limitations de garanties pour n’avoir aucune mauvaise surprise.