loader image

Interview avec David Banks

Sep 13, 2022 | Artiste | 0 commentaires

Nous sommes très heureux de vous présenter l’exposition “Kaléidoscope” du photographe David Banks dans notre boutique Art&Cadres à Castanet-Tolosan. Nous vous attendons nombreux lors du vernissage de l’exposition le jeudi 15 septembre à partir de 18h dans notre boutique Art&Cadres à Castanet, 19, avenue de Toulouse 31560 Castanet-Tolosan. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous laisser découvrir la démarche du photographe.

Bonjour David, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis un photographe basé dans la région Occitanie, depuis 6 ans.

Mon parcours est simple. Je suis né et j’ai grandi dans l’est de Londres. Je suis vraiment tombé amoureux de la photographie quand je suis devenu assistant photographe, travaillant dans et hors des studios et sur le terrain.
J’ai acquis toutes mes compétences en travaillant avec des photographes de mode, en réalisant des reportages éditoriaux pour des magazines comme Vogue, Tattler, Elle, GQ, Esquire, pour n’en citer que quelques-uns. J’ai appris tout ce que je sais aujourd’hui en travaillant avec des appareils argentiques.
Aujourd’hui, j’ai évolué, j’utilise les deux médiums et plusieurs formats d’appareils. Grand format 4×5, 35mm en numérique et argentique. Je me concentre principalement sur des projets privés qui consistent en des images abstraites dans la nature. Je viens d’avoir 57 ans et j’utilise toujours un appareil photo argentique Linhof 4×5 de 1953. J’expose mon travail, ainsi que les commandes photographiques occasionnellement.

Avez-vous toujours su que vous vouliez devenir photographe ?

Il n’y a jamais eu aucun doute dans mon esprit que je souhaite être photographe. Vous devez comprendre que ce n’est pas seulement un travail, c’est aussi un mode de vie. Chaque fois que je quitte ma maison, je prends mon appareil photo avec moi. Vous ne savez jamais quand vous allez voir quelque chose d’intéressant. C’est pourquoi je suis toujours prêt à capturer certaines formes créées par la lumière naturelle. Prêt à photographier.

La symétrie semble souvent avoir une place importante dans vos photographies, est-ce que cela a toujours été le cas ?

Oui tout à fait.
Après avoir travaillé de nombreuses années comme assistant photographe, j’ai décidé de voyager en Europe pendant quelques mois. Pour faire court, j’ai voyagé pendant près de deux ans. J’ai répondu à une question à laquelle je n’avais pas la réponse. Du moins, pas jusqu’à ce que je voyage. Je n’ai jamais pu comprendre pourquoi je n’étais pas attiré pour photographier les gens. En voyageant sur de longues distances, j’ai commencé à étudier ce qui se passait de l’autre côté de la fenêtre de la voiture: La campagne. Ce qui m’intéressait le plus, c’était la nature. Je vois les formes et les détails plus clairement que tout autre chose. Ainsi, en photographiant la nature, j’ai commencé à me concentrer sur certains modèles qui se répétaient. Les formes géométriques apparaissaient plus clairement. Aujourd’hui, je ne vois que des formes.

Pouvez-vous nous parler de votre exposition “Kaléidoscope” ? Comment vous est venue cette série ?

Le Kaléidoscope est né de l’idée que j’ai eue quand j’étais… enfant. On m’a donné un tube que l’on mettait devant l’oeil, et en le tournant, l’image changeait de forme géométriquement. Cette image est restée gravée dans ma mémoire. On m’a demandé de photographier un sujet qui était lié à la terre. J’ai compris que Sarrancolin, dans les Hautes-Pyrénées, était célèbre pour son marbre. On m’a accordé la permission de photographier deux carrières de marbre.

J’ai commencé par examiner la paroi rocheuse, à la recherche de formes géométriques. Mais la roche était sèche et couverte de poussière, alors j’ai commencé à nettoyer le marbre au jet d’eau, et à ma grande surprise, un éventail de couleurs magnifiques est apparu ; en un instant, mes souvenirs d’enfance sont revenus “Kaléidoscope”. J’ai commencé à chercher des parties plus intéressantes de la paroi rocheuse, puis j’ai imaginé dans mon esprit ce à quoi cela ressemblerait si je coupais un morceau de l’image et plaçais un miroir verticalement à côté d’elle, j’ai ensuite pris cette image un peu plus loin et j’ai essayé d’imaginer ce à quoi cela ressemblerait si je plaçais un autre miroir horizontalement à côté de l’image. Cela m’a donné 4 images.

En fait, j’ai utilisé la même technique que celle utilisée par un ébéniste pour travailler avec le placage. Pour obtenir ces effets, j’ai utilisé Photoshop pour réaliser le montage. Une fois que j’ai fait mon image. J’ai imprimé la photo sur du papier japonais fait à la main ; cela a donné un effet pastel, qui a fait ressembler l’image à une peinture à l’eau pastel.

Parmi toutes les images que vous exposez chez Art&Cadres, quelle est votre photo préférée et pourquoi ?

Question très difficile à répondre. C’est que j’aime toutes les images que j’expose. Cependant, dans cette exposition, il se trouve que je les aime toutes. Pourquoi ? Parce que chacune d’entre elles est unique. si vous regardez les tirages d’assez près, vous pourrez voir des figures mythiques. Bref, c’est ce que je vois. Je suis sûr que d’autres personnes vont interroger mon travail à leur manière, ce que j’adore.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite devenir photographe pro ?

Simple. Faites ce que vous aimez le plus, soyez patient et n’abandonnez jamais et acceptez les critiques constructives, bonnes et mauvaises. Mais ne renoncez jamais à vous-même et à vos idées.

Avez-vous des projets en cours dont vous souhaitez nous parler ? 

Je travaille sur un projet “eau”, mouvement, texture de manière abstraite. Mon travail accompagnera un autre artiste, qui renverse de l’eau avec des pigments de couleur sur du papier puis plie le papier pour faire des formes géométriques en 3d. Mon travail sera en contraste, par rapport à Claudine Courget, on va créer un lien avec deux formats différents, pour créer une histoire visuelle.

Où pouvons-nous retrouver votre travail ?

Quelques unes de mes réalisations professionnelles sont à retrouver sur mon site www.davidbanks.fr et également sur Facebook.
Vous pourrez également retrouver mon travail à Pau, au Palais Beaumont ansi que trente de mes photos exposées au Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes.
Les photographies de David Banks sont également à trouver sur notre boutique en ligne Art&Cadres.