Glossaire et définitions de l’encadrement

 

Découvrez l’ABC de l’Encadreur : Plongez dans le Glossaire d’Art & Cadres !

 

Découvrez les secrets et subtilités de l’encadrement dans notre glossaire. Des techniques aux matériaux, explorez cet art fascinant avec nous !

Chez Art&Cadres, nous sommes passionnés par l’art de donner vie aux œuvres et de les mettre en valeur grâce à des encadrements sur mesure, pensés avec amour et précision.

Nous sommes ravis de vous présenter dans cet article, notre Glossaire de l’Encadreur, une source inestimable de connaissances pour les amateurs d’art et les professionnels de l’encadrement. Que vous soyez un artiste cherchant à préserver vos créations dans des cadres sur mesure ou simplement curieux d’en apprendre davantage sur notre métier, voici toutes les explications de notre vocabulaire complexe d’encadreurs ! 

Bonne lecture, 

L’équipe Art & Cadres. 

 

B

BaguetteUne baguette d’encadrement, pouvant être aussi appelée moulure ou cadre, est une pièce de bois ou de métal utilisée pour encadrer et mettre en valeur des œuvres d’art, des miroirs, des photographies ou d’autres éléments décoratifs. Elle est généralement fixée autour du bord extérieur de l’objet à encadrer pour fournir une finition esthétique et protéger l’élément encadré.

– Biseau anglais : Le biseau anglais est une technique utilisée pour la mise en valeur d’une œuvre d’art ou d’une photographie à l’intérieur d’un cadre sous verre. Il consiste à la découpe d’un carton épais de manière à créer une ouverture biseautée qui entoure l’œuvre. Le biseau anglais donne un effet visuel esthétique en créant une transition douce et inclinée entre l’œuvre et le passe-partout. Il permet de donner de la profondeur et de l’élégance à l’encadrement en créant du volume autour de l’œuvre.

 

C

– Cadre à coins bouchés : Un cadre à coin bouché désigne un encadrement qui a été coupé et assemblé dans un premier temps et patiné dans un second temps. Cela donne un rendu homogène du cadre dont les angles n’ont pas de trace de coupe et d’assemblage de la baguette. Des ornements peuvent être ajoutés sur ces cadres comme des moulures dans les angles, des motifs gravés, …

– Caisse américaine : La caisse américaine est un type de baguette “inversée” qui vient se fixer à l’arrière du sujet contrairement aux baguettes classiques qui viennent mordre légèrement sur le sujet avec une feuillure. Ce type de baguette est envisageable sur des oeuvres de type toile sur châssis uniquement car elle vient se visser dans le bois à l’arrière.

– Châssis à clé : Le châssis est une structure, habituellement en bois, utilisée pour tendre les sujets souples tels que des peintures sur toile ou tissus. Il offre un moyen pratique de maintenir la tension constante de la surface picturale et permet d’ajuster cette tension au fil du temps.

Le châssis à clés se compose de quatre côtés en bois assemblés par un système de tenon et mortaise avec parfois une ou plusieurs entretoises en fonction du format.

La toile est tendue sur cette structure à l’aide de semences sur la tranche du châssis ou d’agrafes au dos en fonction de l’effet souhaité.

– Cimaise : Une cimaise est un système d’accrochage utilisé pour suspendre et présenter des œuvres d’art sur les murs, sans avoir besoin des clous ou des crochets traditionnels. Le système est composé d’un profilé fixé le long du mur, généralement en haut, et de dispositifs de suspension (soit des fils soit des tringles rigides) qui permettent d’accrocher et de déplacer facilement les cadres ou les œuvres.

– Conservation : En encadrement, il s’agit d’une approche qui vise à assurer la durabilité sur le long terme de l’œuvre par son encadrement, en minimisant les dommages potentiels causés par des facteurs environnementaux, le vieillissement naturel, les manipulations incorrectes, etc.

 

D

– Digigraphie: La digigraphie est une technique d’impression numérique de haute qualité développée par la société Epson, utilisée principalement dans le domaine de l’art numérique et de la reproduction d’œuvres d’art. Elle permet de produire des tirages d’art numériques de qualité supérieure, avec une précision et une fidélité des couleurs remarquables.

 

E

– Estampe : Une estampe est une œuvre d’art imprimée à partir d’une matrice gravée, généralement en bois, en métal ou en pierre. L’estampe est créée en encrant la surface de la matrice, puis en appliquant une pression sur celle-ci pour transférer l’encre sur un support, tel que du papier ou du tissu. Une estampe est généralement imprimée en plusieurs exemplaires numérotés et signés.

 

L

LinogravureLa linogravure est une technique de gravure en relief utilisée pour créer des impressions artistiques. Elle tire son nom du matériau utilisé, le linoléum, qui est une feuille de revêtement de sol composée de lin, de résines et d’huile de lin sur une base en toile de jute. Le procédé d’impression reprend celui de la gravure.

– Lithographie : La lithographie (du grec lithos, «pierre» et graphein, «écrire») est une technique à base d’une plaque de pierre calcaire comme support d’impression. La pierre est préparée de manière à créer une surface lisse et plane. L’artiste dessine directement sur la pierre à l’aide de crayons gras spéciaux qui repoussent l’eau lors du processus d’impression. Une fois le dessin terminé, la pierre est humidifiée avec de l’eau. L’encre est ensuite appliquée sur la surface de la pierre et adhère uniquement sur parties dessinées où l’eau ne s’est pas déposée. La pierre est ensuite pressée contre une feuille de papier, transférant ainsi l’encre sur le support.

 

M

– Marie-Louise : La marie-louise est une fine baguette de bois, généralement de couleur claire, placée entre la baguette d’encadrement et le sujet. Le rôle de la marie-louise est d’assurer une transition entre l’œuvre et le cadre, qui peut être mouluré, doré ou coloré de diverses façons. La marie-louise est plate, sans moulures ni ornementations superflues, et de couleur neutre, blanc, écru ou tons pastels. Elle peut être recouverte de toile, ou simplement peinte.

– Montage plateau : Le montage plateau est un type de montage présentant le sujet en le décrochant du fond, de façon à ce qu’on ai l’impression qu’il est en suspension dans le cadre. Cela permet de le voir dans son intégralité, d’apporter du volume et une mise en valeur supplémentaire sans charger la présentation de détails qui pourraient détourner le regard de l’oeuvre.

 

P

– Passe-partout : Un passe-partout est un cartonnage d’environ 1,5mm d’épaisseur et dont la taille peut varier qui vient entourer le sujet pour agrandir la présentation et détacher l’encadrement. Il a un rôle esthétique mais aussi technique en créant une épaisseur entre le verre et le sujet afin qu’ils ne soient pas en contact, ce qui est mieux pour la conservation de l’œuvre.

 

R

– Restauration : La restauration fait référence aux procédures et techniques utilisées pour réparer, préserver et restaurer les cadres ou œuvres endommagés ou vieillis. 

 

S

– Sérigraphie : La sérigraphie est une technique d’impression sur le principe du pochoir qui utilise un écran de soie ou un autre matériau finement tissé afin de transférer de l’encre sur un support, tel que du papier, du tissu, …. Elle permet de reproduire des motifs ou des images avec une grande précision et une grande durabilité.

 

V

– Verre optique : L’appellation “verre optique” désigne un type spécifique de verre utilisé en encadrement qui a trois caractéristiques principales : 

  • une transparence complète grâce à une pâte de verre blanche contrairement au verre normal qui est légèrement teinté dans la masse.
  • un filtrage UV supérieur à celui du verre normal qui peut aller jusqu’à 99%.
  • un traitement de surface qui va atténuer l’effet miroir du verre et donc les reflets.

Il existe plusieurs qualités et types de verres optiques dont les caractéristiques sont à sélectionner en fonction de l’œuvre.